Histoires courtes

Ni l'un ni l'autre n'aurait pu prévoir leur coup de foudre mutuel. Pourtant c'est exactement ce qui arriva lorsque Gilberto Garinaga et Penelope Allacarvo se rencontrèrent dans la torpeur de l'été sur les Ramblas. Ce fut l'amour fou du premier coup. La différence d'âge - Gilberto allait sur ses 87 piges et Penelope venait à peine de souffler seize bougies - leur importait peu. Ainsi donc ils décidèrent d'un commun accord de s'aimer, et dans un effort surhumain Gilberto réussit à bander suffisamment pour enculer sauvagement sa dulcinée qui désirait rester vierge jusqu'à leur mariage officiel. Résultat: rupture d'aneuvrisme.
On enterra le vieux cochon le dimanche suivant. L'assemblée admira la profonde dignité de sa petite fiancée pétrifiée de douleur, qui pendant toute le service refusa vaillament de s'asseoir.

--

Timball Debenhams percuta le bord de la table raide mort, le visage livide, les yeux perçant l'infini, et plongea la tête dans sa soupe. Scotland Yard, aussitôt sur place, l'arrêta et l'incarcéra dans une des cellules de sa gracieuse majesté. "En effet", dit l'inspecteur Darvel, "Tout décès n'est permis qu'à l'issue d'une longue maladie. Or il n'y eut aucun râle, le linceul était donc cousu de fil blanc".

--

En cette année 3214, les magazines sont vendus avec une armoire en prime. Au début c'est chouette, on part acheter un magazine et on rentre avec une armoire. Mais si on s'abonne ça coince: au bout d'un temps on ne sait plus où les mettre. Et encore, je parle pas des journaux. Là le gadget c'est un porte-clefs, tu te rends compte, chaque jour un porte-clefs? Au bout d'un an ça fait un tas énorme, moi j'en ai déjà une armoire pleine.



--

Anselme Phacochard avait été prévenu par une voyante. Il devait mourrir d'une mort violente due à la guerre un 12 octobre. Ça l'avait bien fait rigoler.
Il avait tout oublié de cette visite lorsqu'il s'exerca au tir à l'arc dans son jardin. La flèche toucha la partie émergeante d'un obus de la grande guerre qui avait attendu ce moment précis pour exploser. La conflagration emmena trois maisons, dix-sept véhicules et Anselme qui avait l'air d'un con en son dernier moment, tentant de se remémorer la date exacte.

--

Les habitants du Haut Formistan, en plein milieu des steppes de Mongolie, ont vécu au Moyen-âge jusqu'en août 1956, date à laquelle une équipe de télévision les découvrit par hasard. Les caméras eurent un effet fulgurant: en quelques mois la civilisation Formistaltane évolua en sautant plusieurs échelons et une folie collective les poussa à produire des films. Tous les habitants s'y mirent et la cinématographie devint une sorte de religion nationale, et ceci prit de telles proportions que le Haut Formistan devint le premier producteur mondial avec 53.478 films rien que pour l'année 1958. Le thème des films était toujours le même, décrivant simplement une journée de la vie du régisseur. Au paroxysme du phénomène tous les films ne montraient que d'autres gens, caméra au poing, filmant leur propre histoire*. Vers cette époque la production périclita, tout ayant déjà été filmé et la population se suicida collectivement. Aujourd'hui le Haut Formistan est le siège d'une secte d'employés de bureau (mais c'est une autre histoire).
* Un club cinéphile d'Orégon s'est depuis lors occupé à recenser les recoupements, visionnant sur plusieurs écrans les scènes de caméramen se filmant mutuellement.

--

Hégésippe Arbogast avait lu tous les livres de la petite bibliothèque municipale dont il était l'unique bibliothécaire. Lorsqu'à la suite d'un accident il devint aveugle, il continua à exercer ses fonctions comme auparavant. En effet, sa mémoire prodigieuse lui permettait non seulement de connaître l'emplacement de tous les ouvrages, non seulement de reconnaître les couvertures au toucher, mais de réciter par coeur le contenu de chaque page qui passait entre ses mains.

Comments

Popular posts from this blog

Aforismes 2

Towards a Patakabbal part 2

Poezie 2